Faut-il protéger ses rapports ? Faut-il examiner le partenaire ?

S’il l’on est porteuse d’une « simple » infection à Papilloma virus (même pour les virus à haut risque ou potentiellement oncogènes) ou si l’on est porteuse d’une lésion viro-induite comme une dysplasie du col, il n’est pas habituellement nécessaire de protéger ses rapports par l’utilisation de préservatifs, car on est déjà porteuse du virus et que l’utilisation de préservatifs ne modifie pas l’histoire naturelle.

En gros, cela ne change rien, ni à votre devenir, ni à celui de votre compagnon (sauf en cas de lésions exophytiques (voir plus bas). A priori il n’y a pas de risque de re-transmission secondaire une fois que l’on est guérie. En revanche si l’on fume, il est fortement recommandé d’arrêter sa consommation tabagique, car le tabac, s’il n’est pas la cause de cette infection, diminue les défenses immunitaires et favorise la persistance des Papilloma virus de tous types.

Les informations fournies sur www.igogyneco.com sont destinées à améliorer, non à remplacer,
la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.