Les polypes

Qu’est ce qu’un polype ?

Il s’agit d’une petite excroissance de la muqueuse de l’utérus que l’on appelle l’endomètre, cela peut ressembler à un « battant de cloche », sa taille peut être variable de quelques millimètres à plusieurs centimètres.

En général ces lésions sont responsables de saignements qui surviennent en dehors des règles (les métrorragies), parfois lorsqu’ils sont tous petits ils ne donnent aucun symptôme.

Ils peuvent également participer à une éventuelle infertilité lorsqu’ils sont volumineux ou lorsqu’ils sont placés dans une zone de l’utérus où se produit l’implantation de l’embryon (dans le fond de la cavité).

Ils peuvent très rarement dégénérer (devenir cancéreux), sauf en période péri ou post ménopausique où il convient de les vérifier plus précisément par une analyse histologique.

Cliquer pour voir la vidéoOn peut les dépister par une échographie (au mieux réalisée) par voie vaginale mais, leur nature (bénigne ou maligne), leur situation, la nécessité ou non de prévoir leur exérèse (ablation) sera toujours précisée par une hystéroscopie faite en consultation qui permettra une visualisation directe de leur aspect.

Comment enlève-t-on un polype ?

Auparavant les polypes étaient retirés par une intervention que l’on appelait : Curetage, aujourd’hui cette intervention est devenue obsolète et démodée car aveugle et souvent incomplète.

La résection hystéroscopique de polypes : consiste sous contrôle de la vue (grâce à l’endoscope placé dans la cavité) à retirer électivement (précisément) le polype sans toucher au reste de la cavité, afin de ne pas l’abîmer (cette intervention doit remplacer le classique « curetage » aujourd’hui un peu obsolète car aveugle et souvent incomplet). Cette nouvelle façon d’aborder l’intervention (l’utilisation d’une caméra endoscopique) est plus précise et ne risque pas d’altérer la fertilité ultérieure. Si les polypes sont multiples ou nombreux, cette méthode permet de les répertorier et de les enlever tous avec précision (chacun sera d’ailleurs analysé séparément).

Après la ménopause, ou lorsque la patiente ne souhaite plus de grossesse, on peut y associer une endométrectomie (intervention qui consiste à retirer l’endomètre : la muqueuse qui tapisse l’utérus) afin d’éviter que de nouveaux polypes ne repoussent à coté de ceux qui ont été retirés ; cette intervention (l’endométrectomie) améliore nettement les résultats de ce type d’intervention.

Cliquer pour voir la vidéoChez les patientes en âge de procréer, il convient de contrôler l’hystéroscopie opératoire par un nouveau contrôle hystéroscopique diagnostique (fait en consultation) un à deux mois après l’intervention afin de contrôler l’intégrité de la cavité et la bonne cicatrisation.

Lire la suite

Les informations fournies sur www.igogyneco.com sont destinées à améliorer, non à remplacer,
la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.