HPV positif ? Qu'est-ce qu'un test HPV ?

HPV positif ou HPV+ ?

HPV est l’acronyme de Human Papilloma Virus. Les Papilloma virus sont une famille de virus qui ont un tropisme (une spécificité à infecter) pour la peau et les muqueuses.

On en a décrit plus d’une centaine dont 40 environ peuvent infecter les organes génitaux:

           certains sont plutot "gentils" on les appelle les HPV à Bas risque (par exemple HPV 6 & 11)

           d'autres sont plutot plus "méchants" on les appelle les HPV à Haut risque (HPV hr) ou potentiellement oncogènes.

Parmi ces HPV certains sont donc plus cancérigènes que d’autres : on les appelle les virus à Haut risque (par exemple les HPV 16 & 18).

Ils sont responsables de la survenue de cancers génitaux dont le plus fréquent est le cancer du col.

La plupart du temps (dans 80 à 90 % des cas) cependant l’infection, le plus souvent, est passagère et régresse spontanément, c'est l'evolution naturelle la plus frequente de l'infection par le Papilloma virus.

Néanmoins, lorsque le virus persiste:

il risque d’entraîner le développement de lésions précancéreuses

qui, si elles-même persistent, peuvent alors eventuellement évoluer vers un cancer après un temps relativement long environ 10 à 15 ans.

Afin de savoir si l’on est porteur d’une telle infection HPV , des tests ont été développés, ils consistent en général à rechercher l’ADN des virus HPV, car on ne peut les mettre en culture (comme pour une infection bactérienne).

Plusieurs types de tests, sont disponibles dans le commerce, ils consistent en général à rechercher des « cocktails » de virus dits à haut risque.

Lorsque les tests sont positifs, cela signifie que l’on est porteur de ce type de virus, mais pas obligatoirement que l’on est porteur d’une lésion précancéreuse.

Un seul test positif n’a pas obligatoirement de signification péjorative, c’est la persistance du virus qui est particulièrement une situation à risque.

Lorsqu’ils sont négatifs, la probabilité de développer dans les 3 à 5 ans, une lésion est très très rare.

Plus récemment, des tests plus précis ont été développés (Génotypage), ils consistent à déterminer précisément le génotype du virus, car certains génotypes sont plus dangereux que d’autres, comme par exemple l’HPV 16 ou 18.

Ils pourront peut-être dans l’avenir améliorer la surveillance des patientes notamment celles vaccinées contre certains HPV.

Lire la suite

Les informations fournies sur www.igogyneco.com sont destinées à améliorer, non à remplacer,
la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.