Surveillance après le traitement

Le but de la surveillance après traitement du cancer du sein est de tenter de déceler une éventuelle récidive locale, locorégionale ou métastatique du cancer du sein le plus précocement possible tout en préservant une qualité de vie des patientes et de leur famille.

Une fois l’ensemble de la prise en charge thérapeutique initiale terminée, il est utile de revoir l’équipe thérapeutique tous les 6 mois pendant 5 ans, puis tous les ans.

Cette surveillance peut (et doit) être réalisée de façon conjointe avec le médecin traitant (qu’il s’agisse du gynécologue ou du médecin de famille). Cette collaboration étroite et continue de tous les acteurs de santé permettra d’améliorer la qualité du suivi, d’éviter les examens redondants ou inutiles. 

À ce propos un éventuel « carnet de santé » ou carnet de route thérapeutique (rempli à chaque visite par l’équipe soignante dont tous les membres de la RCP) et dont le patient aurait la garde permettrait à chacun des praticiens de connaître les prescriptions en cours et les résultats des examens prescrits.

Au cours de ces consultations, il sera utile de prévoir :
- un examen clinique des seins et des aires ganglionnaires,
- une mammographie avec échographie mammaire et axillaire une fois par an,
- une recherche d’anomalies pouvant évoquer une récidive à distance ne sera proposée par le médecin que dans certaines circonstances : marqueurs tumoraux CA 15-3 & ACE, bilan hépatique, échographie abdomino-pelvienne, radio du thorax.

Cette  surveillance sera  adaptée à la clinique, à la gravité initiale de la maladie et permettra également de surveiller les éventuels effets secondaires des traitements

Une IRM mammaire : en cas de doute mammographique sur une éventuelle récidive sur le siège de l’intervention, chez les patientes à très haut risque de récidive ou présentant une mutation des gènes BRCA1 ou 2.

Surveillance après le traitement

Chez les patientes les plus jeunes, il sera possible d’envisager une éventuelle grossesse après quelques années de rémission complète après accord du groupe de praticiens en charge de la surveillance et après avis de la RCP. Dans tous les cas il est important de penser au moment de la prise en charge thérapeutique initiale, à toutes les méthodes qui permettront de préserver la fertilité ultérieure des patientes les plus jeunes.

La majorité des patientes seront guéries et doivent donc bénéficier d’une qualité et d’une tranquillité de vie, d’où l’intérêt d’une bonne surveillance régulière.
(Pour de plus amples renseignements voir l’association AFACS (association francophone de l’après cancer du sein : www.afacs.fr et  le site de l’HAS sur le cancer du sein : www.has-sante.fr).

 

Lire la suite

Les informations fournies sur www.igogyneco.com sont destinées à améliorer, non à remplacer,
la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.